DISEÑO_2020-27

Corriger ce qui ne va pas, améliorer ce qui va bien? Une perspective citoyenne de la gouvernance en Angola

Le rapport Corriger ce qui ne vas pas, améliorer ce qui va bien? Une perspective citoyenne de la gouvernance en Angola est maintenant disponible en portugais. Le document est le résultat du projet de recherche « Suivi de la gouvernance en Angola: des élections de 2017 à l’action gouvernementale », financé par Open Society-Angola. Publiée en deux volumes, cette étude comprend un aperçu critique des processus électoraux post-indépendance en Angola et des conclusions concernant les attentes des citoyens et la manière dont ils évaluent le nouveau gouvernement qui a pris ses fonctions après les élections générales de 2017. Dévoilant une critique généralisée, les principales conclusions montrent à quel point la méfiance envers le régime politique dominé par le parti au pouvoir (Movimento Popular de Libertação de Angola, MPLA) alimente le mécontentement social, principalement chez les jeunes. Elles révèlent également comment le mécontentement social s’articule intrinsèquement en termes d’aspirations démocratiques et de justice sociale.

Outre un aperçu historique approfondi des processus politiques angolais, la recherche a été organisée en trois phases principales. La première a consisté en une enquête nationale préélectorale. Dans la deuxième phase, une nouvelle enquête nationale a été menée sur la position des citoyens six mois après la mise en place du nouveau gouvernement angolais. Enfin, une dernière enquête nationale a eu lieu une fois la première année du mandat du nouveau gouvernement achevée. Les données montrent que l’hégémonie du MPLA est profondément critiquée et remise en question. Pour une grande partie des Angolais, le fait que le même parti soit au pouvoir depuis 45 ans constitue le principal obstacle au changement; tant que cela sera le cas, le changement restera apparemment une illusion.

Coordonné par le LAB des sciences sociales et humaines, le projet a été mené par une équipe de recherche multidisciplinaire, incluant l’École d’économie de l’Université catholique d’Angola ainsi que l’Observatoire électoral angolais. Plus de 30 organisations civiques communautaires à travers le pays ont participé à ce projet et leur contribution a été extrêmement précieuse, représentant ainsi un pas de plus dans la quête de processus collectifs permettant la production de connaissances.

Catarina Antunes Gomes et Cesaltina Abreu, co-coordinatrices du LAB, signent le rapport. À noter que Mme Gomes est également notre Directrice adjointe de Recherche et développement.

Pour plus de détails concernant le rapport, visiter : http://www.ucan.edu/www14/index.php

 

Laurent Corbeil, PhD.
Président du conseil d’Administration

DISEÑO_2020-27

La lutte pour la diversité et l’inclusion débute chez nous

Le Laboratoire transnational Paix durable (PAZSOS), ou « Paix durable », a rejoint récemment 2021 le « Défi 50-30 : votre avantage, la diversité! ». Menée par le Gouvernement du Canada, les entreprises et les organismes en faveur de la diversité, cette initiative favorise la nomination de personnes racisées, de personnes handicapées, de personnes qui s’identifient comme faisant partie de la communauté LGBTQ2 et de membres des Premières Nations, des Inuits et des Métis, au sein des conseils d’administration (CA) et de la haute direction des organisations participantes.

Dans ce cadre, nous nous engageons à : (a) travailler pour atteindre et maintenir la parité entre les sexes (50 %) au sein de CA et du Comité de Direction (CODIR); (b) faire les efforts nécessaires pour atteindre une proportion considérable (30 %) des autres groupes mentionnés ci-dessus au sein de notre CA et du CODIR.

Nous sommes un organisme à but non lucratif (OBNL), non gouvernemental, indépendant et multidisciplinaire, basé à Montréal (Canada), qui œuvre dans le domaine de la violence et de la paix. Nous recherchons l’autonomisation individuelle et collective, sans distinction de religion, d’ethnie, de genre, d’âge ou de lieu de résidence, afin de renforcer la capacité des personnes à agir pour l’amélioration de leur environnement immédiat.

Pour plus de détails, visiter : https://www.ic.gc.ca/eic/site/icgc.nsf/fra/07706.html

Laurent Corbeil, PhD.
Président du conseil d’Administration

DISEÑO_2020-27

Pour un changement durable, où l’être humain est la priorité

Suite à sa fondation officielle le 23 septembre 2020, le Laboratoire transnational Paix durable (PAZSOS, pour son acronyme en espagnol) a tenu la première réunion de son conseil d’administration (CA) le 17 octobre 2020 par visioconférence. Les personnes participantes ont confirmé à l’unanimité les nominations suivantes : (1) Laurent Corbeil, Allan Cain et Helen Faradji ont été nommés, respectivement, à la présidence, au secrétariat et à la trésorerie du CA de PAZSOS; (2) Fernando A. Chinchilla, Catarina Antunes Gomes et Luis Rodas Calderón ont été nommés, respectivement, à la Direction générale de PAZSOS, à la Direction adjointe, Recherche et développement, et à la Coordination de facilitation de dynamiques créatives et participatives; (3) Aurélie Mont-Raynaud a été nommée comme consultante juridique attitrée. Les nominations ont pris effet immédiatement.

Le Laboratoire transnational pour la Paix Durable ou Paix Durable, est un organisme à but non lucratif, non gouvernemental, indépendant et multidisciplinaire, basé à Montréal (Canada), qui œuvre dans le domaine de la violence et de la paix. Nous sommes à la fois un centre de recherche (Think Tank), un organisme de plaidoyer, une association professionnelle et un groupe de consultation spécialisé. Nous recherchons l’autonomisation individuelle et collective, sans distinction de religion, d’ethnie, de genre, d’âge ou de lieu de résidence, afin de renforcer la capacité des personnes à agir pour l’amélioration de leur environnement immédiat.

Des nouvelles suivront. Pour le moment, souhaitons longue vie à ce beau projet.

Laurent Corbeil, PhD.
Président du conseil d’Administration